Androcur / Acétate de cyprotérone de BAYER : progestatif et bloqueur de testostérone

Témoignages

Elle est opérée deux semaines plus tard. Elle est alors débarrassée de sa tumeur saignante mais elle garde de graves séquelles de ses méningiomes : pertes de mémoires, grosses fatigues, quelques crises d’épilepsie pour lesquelles elle suit un traitement. Elle parle aussi des conséquences psychologiques auxquelles elle doit faire face : «J’ai arrêté de travailler, explique cette ancienne propriétaire d’un dépôt-vente de prêt-à-porter. Je me suis isolée, j’ai perdu beaucoup d’amis, ce médicament a chamboulé ma vie.» Désormais elle a la volonté de se battre «pour les autres». «Je n’ai eu aucun suivi durant mon traitement. Pas d’IRM avant ou pendant, je n’ai pas été prévenue des risques. Aujourd’hui, on me considère miraculée… Avant mon opération, on m’avait dit que je ne pourrais plus marcher, que je risquais d'être être aveugle. Les chirurgiens n'en reviennent pas que je me sois si bien remise.»

Témoignage victime androcur

Témoignage victime androcur

Témoignage victime androcur

Témoignage victime androcur

Témoignage d'une victime de l'androcur

Le combat de l'association AMAVEA pour informer les patients des risques liés à l'Androcur

Androcur : une Poitevine attaque en justice le laboratoire Bayer

Ajouter un commentaire