Anti-cholestérols et torture

Témoignage

Effets secondaires

Témoignage du Dr. Duane Graveline

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Témoignages

Traité dans les années 2004/2005 pour le cholestérol mon mari a souffert rapidement de douleurs insupportables dans les cuisses. Puis son pied s’est mis à trembler. On lui a diagnostiqué un syndrome de Parkinson. Il prend des médicaments depuis 2006. Cette année il n’est pas bien du tout, trop d’effets secondaires, il a fait 2 épisodes de délires et de confusions, et voilà qu’on me dit maintenant « on n’est pas sûre du diagnostic ».
Ainsi on aurait fait prendre des médicaments à mon mari depuis 2006 pour une maladie qu’il n’aurait pas et qui petit à petit le conduise vers une maladie d’alzheimer ???
Purement hallucinant.
 
Je voudrais partager avec vous mon expérience avec les statines [une catégorie de médicaments prescrits pour réduire le taux de cholestérol]. Je m’excuse à l’avance de la longueur de mon témoignage, mais le portrait complet des conséquences de la simple prescription de cette pilule miracle nécessite une attention aux détails dans ce cas.
Ma vie fut chamboulée lors d’un examen de routine chez le médecin.
Mon résumé médical : Je suis à l’époque un homme de 56 ans, sédentaire (travail en informatique), libido normale, provenant du sud des Etats-Unis, plutôt relax comme personne. Je mesure 6 pieds, pesais 212 lbs à ce moment. Fumeur depuis des années, mais ayant un bagage génétique favorable à une longue vie. Capacité pulmonaire normale, pression sanguine de 118/65 au repos (debout et assis), tension à 64. Je ne suivais aucun régime particulier – j’avais une alimentation typique du sud. Je ne prenais aucuns suppléments non plus. J’étais généralement en bonne santé : à part quelques spasmes musculaires dans le dos, rien à signaler. Aucunes allergies, résultats d’électrocardiogramme et électroencéphalogramme normaux, composition sanguine, thyroïde et foie fonctionnant également correctement.
Mais, UN test révèle que mon niveau de triglycérides est élevé, à 287 [mg/dl]. Mon cholestérol total est 149, HDL 37, LDL 55, glucose 89.
Mon médecin me prescrit du Vytorin 20 mg . Résultat : Triglycérides 175, cholestérol total monte à 214, HDL 40, LDL descend à 139.
Ensuite, Vytorin 40mg. Résultat : Triglycérides 199, total 144, HDL 40, LDL 64.
Puis Crestor (une statine différente) 10mg. Résultat : Triglycérides 98, total 141, HDL 45, LDL 76, glucose 103.
Je mentionne à mon médecin que ma libido et mon niveau d’énergie ont baissé. Celui-ci me suggère de faire de l’exercice. Je commence donc à prendre des marches rapides de 2 1/2 miles tous les matins, activité que je maintiens toujours aujourd’hui depuis neuf mois.
Les pertes d’énergie et de libido s’accentuent. Mon médecin me prescrit du Effexor XR 75mg (je prends toujours Crestor 10 mg).
Je me plains de nervosité anormale et de fatigue continue. Ma dose d’Effexor est augmentée à 150 mg et mon médecin me prescrit du Benztropine 1mg, Lorazepam 2mg (je prends toujours Crestor 10 mg).
Je ne perçois aucun changement. Dose d’Effexor augmentée à 225mg, Benztropine 2mg, Lorazepam 4mg (je prends toujours Crestor 10 mg).
Je commence à avoir de la douleur aux muscles et articulations. On rajoute Darvocet au cocktail pharmaceutique, ce qui aide à diminuer la douleur, mais je souffre de plus en plus de la baisse d’énergie et de libido (je prends toujours Crestor 10 mg).
Mon médecin me fait passer à Cymbalta 60 mg, Lorazepam 4mg et Darvocet (je prends toujours Crestor 10 mg).
Je commence à subir des crises d’anxiété et de panique (ce que je n’avais jamais subi en 56 ans). J’ai du annuler un voyage d’affaire parce que j’étais paniqué à l’idée de devoir prendre l’avion. J’ai pourtant pris l’avion durant toute ma vie adulte. Mon médecin ajoute Seroquill 100mg à mon mélange quotidien, augmente Cymbalta à 90mg, Lorazepam à 4mg et Darvocet (je prends toujours Crestor 10 mg).
Je ne perçois aucun changement, alors on me change encore de combinaison. Je prends maintenant Wellbutrin XL 150mg, Lorazepam 4mg et Darvocet (je prends toujours Crestor 10 mg).
Mon anxiété devient constante. Les crises de panique s’estompent, mais j’ai des sueurs, je suis faible, n’ai plus de libido, et je fais maintenant de l’insomnie. J’ai commencé à perdre l’appétit et perd rapidement du poids. Les douleurs musculaires et articulaires reviennent si j’oublie de prendre mon Darvocet. On augmente ma dose de Wellbutrin à 300mg, rajoute Aderall 30mg et commence à prendre du Ibuprofen 600mg (je prends toujours Crestor 10 mg).
Les symptômes empirent, alors je décide de changer de médecin. Le nouveau docteur arrête le traitement d’Adderall et de Wellbutrin et me prescript du Prozac 20mg et du Xanex 25mg comme remplacement. L’anxiété est maintenant intermittente, mais je continue à m’affaiblir, à maigrir, à n’avoir aucune énergie et à avoir des douleurs musculaires et articulaires. On augmente la dose du Prozac à 40 mg. Aucune amélioration.
Le nouveau médecin me donne du Paxil 20 mg. L’anxiété me prend moins souvent, mais tous les autres symptômes empirent. La dose de Paxil est augmentée à 40 mg. Mes crises d’anxiété s’évaporent presque complètement; je prends du Xanex à l’occasion pour m’aider à dormir. Par contre je me réveille toujours en sueurs et épuisé le matin venu. Ma faiblesse devient chronique et m’empêche de fonctionner normalement. En combinant ces problèmes avec une vue nouvellement embrouillée et la détérioration de ma capacité de compréhension, il est devenu impossible pour moi d’accomplir mes tâches au travail (je prends toujours Crestor 10 mg).
On m’envoie chez un psychiatre car j’ai tous les signes d’être en dépression. Le psy juge que je n’ai pas besoin de thérapie, que mes symptômes sont dus à un débalancement chimique, et me remet sur le Prozac 20 mg, remplace Xanex par Lunesta et me prescrit du Provigil 200mg. Mon anxiété revient à l’occasion; on me dit de prendre du Xanex si ça arrive. Ma capacité de compréhension semble revenir à la normale, mais je me sens de plus en plus faible et je maigris à vue d’œil. De plus mon mollet et mon pied droits deviennent régulièrement engourdis (je prends toujours Crestor 10 mg).
Ma partenaire de marche, une vendeuse de produits pharmaceutiques à la retraite, remarque que je bouette légèrement lors de nos marches. On discute de ma santé chancellante. Elle me demande si je prends des statines. Je lui réponds que je prends Crestor 10 mg. Elle veut ensuite savoir si on m’avait conseillé de prendre des suppléments de Co-Q10, vitamines B et vitamine C ; je lui réponds que non. Elle suggère que je commence à en prendre immédiatement et d’examiner la situation avec mon médecin au plus vite. Comme j’ai un rendez-vous chez le psy qui s’en vient, je décide de lui poser la question. Le psy semble d’accord avec mon amie et trouve étrange que personne ne m’ait conseillé de prendre ces suppléments. Il s’empresse toutefois de vanter les mérites de Crestor, en particulier pour la prévention de la maladie d’Alzheimer. Le psy augmente ma dose de Provigil à 300mg (je prends toujours Crestor 10 mg).
Deux jours plus tard, je m’effondre lors de notre marche matinale ; mes jambes et genoux étaient trop faibles pour me soutenir et mon pied droit est devenu paralysé. Après m’avoir reconduit chez moi de peine et de misère, mon amie me suggère de cesser de prendre Crestor (progressivement sur deux semaines, car un arrêt soudain me mettrait à risque de faire un ACV), de prendre plus du supplément CoQ10 et d’aller voir un médecin au plus vite. Je suis sensé partir en voyage d’affaire pendant 4 semaines et je ne peux vraiment pas manquer celui-ci après avoir dû annuler le dernier. Je décide quand même de suivre ses conseils. La douleur est atroce durant les 2 premières semaines ; je dois me gaver de Darvocet, hydrocodone et ibuprofen pour la soutenir. Je peux à peine marcher ou faire des tâches pourtant faciles.
Mes collègues trouvent que j’ai l’air de quelqu’un qui vient de faire une crise cardiaque. J’ai l’air mort, j’ai perdu énormément de poids, mes capacités mentales sont grandement diminuées et j’ai de la difficulté à bouger
…..
2) Il y a quatre mois, j’ai été mis sur Lipitor pour réduire mon mauvais cholestérol à 100. Soudain, j’ai découvert que je ne pouvais pas gérer les mathématiques de base ou me souvenir de l’orthographe. Il est devenu si mauvais que j’étais dans un brouillard constant. Je devrais vous dire que j’ai passé la majeure partie de ma carrière dans la Silicon Valley à rédiger des spécifications pour les logiciels et détenir un brevet sur la technologie des systèmes experts. J’ai eu une IRM pour exclure une tumeur cérébrale ou un accident vasculaire cérébral. Puisque la seule chose qui avait changé était l’ajout de Lipitor, j’ai arrêté de le prendre. Cinq semaines plus tard, j’ai encore des problèmes d’orthographe et j’oublie souvent les choses.
3) Nous avons récemment enlevé ma mère des statines parce qu’elle souffre de pertes de mémoire. Dix jours après l’avoir retirée de Statins, son médecin lui a envoyé un test de neuropsychographie et un scanner. Les résultats de CT sont toujours en attente. Le neuropsychologue a diagnostiqué la maladie d’Alzheimer et l’a renvoyée à son interniste pour commencer les inhibiteurs de la cholinestérase. Nous croyons qu’il s’agit d’un diagnostic prématuré, puisque sa perte de mémoire n’a pas progressé au-delà des stades initiaux observés il y a plus de deux ans et demi et qu’elle n’a été absente des Statins que dix jours après avoir été testée. Elle suit un traitement aux statines depuis neuf ans.
4) On m’a mis sur Lipitor quand Mevacor ne semblait pas faire son travail. J’ai commencé chez Mevacor vers l’âge de 30 ans … J’ai 49 ans maintenant. Le Lipitor a été commencé il y a environ deux ans … Il faudrait que je vérifie le bureau du Docteur car je ne me souviens plus vraiment quand j’ai été interposé! J’ai remarqué que ma mémoire se détériorait et tous les médecins que j’ai vus en ont accusé la ménopause et / ou ma fibromyalgie.
Cependant, au cours des derniers mois, des symptômes nouveaux et effrayants sont apparus. En parlant à des amis, en faisant du shopping ou tout simplement en restant assis à la maison et en regardant la télévision, j’aurais la sensation la plus étrange et la plus troublante que je ne savais pas qui j’étais. Cela durerait quelques secondes et se sentirait si bizarre – comme une expérience hors du corps … qui était cette personne qui parlait … oh, ça doit être moi.
J’ai toujours été un lecteur vorace et maintenant c’est tellement difficile pour moi de me concentrer et de me souvenir de choses que j’ai presque cessé de lire. Les mots croisés étaient un passe-temps favori. Maintenant, j’ai du mal à poursuivre une conversation depuis que je bégaie et que j’essaie de penser à un mot ou à un nom. Les noms de vieux amis m’échappent et parfois je ne me rappelle pas si j’ai fait quelque chose juste quelques secondes après que je l’ai fait.
Les muscles de mes avant-bras ont commencé à être si douloureux que j’ai trouvé difficile de sortir un récipient d’un demi-gallon de lait de soja du réfrigérateur et d’appuyer sur le bouton de la télécommande pour changer de canal. J’étais terrifiée à l’idée d’avoir la maladie d’Alzheimer ou, pire encore, une tumeur au cerveau. J’étais prêt à demander à mon médecin un scanner ou une IRM pour exclure cette possibilité lorsque j’ai reçu le bulletin électronique et découvert la racine de mon problème. J’ai immédiatement arrêté mon Lipitor.
Quand j’ai montré à mon médecin les informations que j’avais recueillies sur Statins, elle était très intéressée car son propre mari est sur 20mg de Lipitor et se plaignait de problèmes de mémoire et de brouillard cérébral! Elle a dit qu’elle n’avait aucune idée que les deux étaient liés.
5) Ma mère vient d’avoir 80 ans. Elle prend Lipitor pour son cholestérol depuis plusieurs années mais a cessé depuis son épisode. En octobre dernier, elle était au travail et dans sa cour à ramasser et à emballer des feuilles. Ses voisins étaient dehors travaillant dans leur cour aussi. Ils sont venus et ont demandé à ma mère comment elle allait. Elle leur a dit qu’elle venait juste de rentrer du travail et qu’elle voulait savoir qui avait fait tout son travail dans la cour. Ils lui ont dit qu’elle l’avait fait parce qu’ils l’avaient vue. Elle a insisté sur le fait qu’elle ne l’avait pas fait et qu’elle travaillait. Ils l’ont emmenée dans la maison parce qu’ils étaient inquiets et voulaient m’appeler.
Elle ne pouvait pas me souvenir de mon numéro de téléphone, de l’endroit où je travaillais ou de quoi que ce soit. Ils ont trouvé son carnet d’adresses et ont appelé ma maison. Mon mari est allé plus. Elle le connaissait mais jurait qu’elle avait été au travail. Ils ont appelé une ambulance parce que nous avions peur qu’elle ait eu un accident vasculaire cérébral. J’étais sur le chemin du travail et quand je suis arrivé, ils l’ont mise dans l’ambulance. Je suis allé à la salle d’urgence avec elle.
Elle était aux urgences pendant environ 5 ou 6 heures. Pendant les trois ou quatre premières années, elle m’a posé les mêmes questions encore et encore. « Où était-elle? » « Comment est-elle arrivée là? » « Qui a appelé l’ambulance? » « Pour quoi était-elle là? » À peine avait-elle terminé la dernière question et elle recommençait. Après environ 4 heures, cela en a découragé certains. Ils l’ont admise à l’hôpital et se sont présentés à l’IRM, à l’ECG et à d’autres tests pour déterminer si elle avait eu un AVC. Ils sont tous revenus très bien.
Le lendemain, elle pouvait se rappeler où elle était et ce que je lui avais dit sur la façon dont elle était arrivée et pourquoi, mais elle ne se souvient toujours pas de ces 5 ou 6 heures ce jour-là. Un neurologue l’a finalement vue après 3 ou 4 jours et il lui a dit qu’elle avait subi un épisode de « TGA ».
6) Je prends 10 mgs de Lipitor par jour et l’ai fait pour l’année passée. Récemment, j’étais dehors dans mon camion avant le jour (je ne sais pas pourquoi?) Conduisant le long quand une vague de visions est apparue, des choses déformées et la prochaine chose que j’ai su que j’avais heurté une autre voiture s’est arrêtée à une lumière. La police est venue faire une enquête sur l’épave. Une dépanneuse a arraché mon camion et le policier m’a ramené à la maison. Mon fils est venu me chercher pour louer une voiture, nous l’avons fait et je me souviens à peine de tout ça.
J’ai conduit à une station-service et rempli de gaz, eu du mal à utiliser ma carte au « payer à la pompe » mais après quelques essais et de l’aide a fait et a conduit à la maison! Mon fils a dit que je conduisais bien et que je ne m’en souviens pas clairement, mais je suis rentré à la maison et dans quelques heures je suis revenu à la normale et je me souviens de tout ce qui s’est passé depuis! Maintenant, je repense et obtenir des morceaux du matin, mais tout cela est très confus!
7) J’ai juste cette heure passée dans l’info sur la perte de mémoire et l’utilisation de Lipitor. J’ai été sur 20 mg de Lipitor pendant environ 1 an maintenant. Peu de temps après avoir commencé le médicament, j’ai commencé à remarquer une perte de mémoire à court terme. Je ne l’ai cependant pas rapporté à Lipitor. Je suis devenu radicalement pire. Mon médecin n’a pas fait le lien. Il m’a envoyé pour un scanner et le mois prochain j’ai un rendez-vous avec un neurologue.
Après avoir lu certains des articles en ligne, je crois qu’il pourrait bien être associé au Lipitor. Ma mémoire n’affecte pas mes souvenirs passés. Cela m’affecte instantanément. Je pense, oh je dois nettoyer cet endroit sur le sol après avoir fini mon café. Eh bien, je finis mon café et pour la vie de moi, je ne peux tout simplement pas me souvenir de ce que je voulais faire. Je pourrais marcher de mon bureau à la fontaine d’eau et oublier à mi-chemin là où j’allais. Ma famille me dira les détails que j’oublie. Dans une conversation d’une demi-heure, je pourrais me répéter plusieurs fois, au grand dam de ma famille. Il a été très perceptible au cours des 6 derniers mois. J’ai du mal à me souvenir de ce que j’ai dû manger pour le souper la veille.
8) J’apprécie vraiment vos efforts pour rechercher les effets secondaires des statines (tels que Lipitor) et «siffler» sur ceux qui les prescrivent. Mon père a commencé à prendre Lipitor vers mai 2002. C’est peu de temps après que j’ai remarqué des changements chez lui. Parfois, il commençait une histoire puis perdait sa place et d’autres choses se produisaient qu’il oublierait. L’été dernier (juillet 2004) après avoir été sur Lipitor pendant près de 18 mois, ma mère a regardé pendant qu’il s’arrêtait en écrivant un chèque pour payer une facture. C’est quelque chose qu’il a toujours fait, gérer / payer toutes les factures du ménage. Il n’arrivait pas à se rappeler comment écrire la forme longue de la somme d’argent. Il est également devenu très calme.
Normalement, il est la vie de la fête et veut discuter avec tout le monde. Au lieu de cela, il devint silencieux et s’assit seul pendant les fêtes ou avec ma mère. Habituellement, il serait celui qui serait le «papillon social» et quitterait ma mère. Après que ma mère ait mentionné cela à son chiropraticien, on lui a donné un article sur certains des effets secondaires de Lipitor (c’était un article de Newsweek). Après avoir lu cet article, ma mère a insisté pour que les soins primaires de mon père arrêtent son Lipitor. Mon père a subi un tomodensitogramme et une IRM qui s’est avérée normale. Il a également fait faire des tests cognitifs qui excluaient la maladie d’Alzheimer.
9) Mon père (qui a 63 ans) a arrêté Lipitor il y a environ 3 ou 4 mois. Nous voyons encore des signes de problèmes de mémoire / cognitifs. (Dans son examen, il a été invité à expliquer le 11 septembre – il a mentionné les bâtiments touchés par des avions mais ne pouvait pas se rappeler le nom, World Trade Center – ne pouvait pas se rappeler le nom du Pentagone – il a dit qu’il bâtiment du gouvernement et ne se rappelait pas du tout le 4ème avion impliqué) C’est pourquoi nous consultons un neurologue.
10) Je vous ai déjà écrit sur le cas de mon mari. Il a arrêté Statins en juillet 2004 mais a des problèmes cognitifs persistants; questionnement répétitif, type de mémoire à court terme. Il a 60 ans, quadruple pontage 52 ans, Statins depuis 8 ans. Les médicaments BP sont: l’énalapril et l’aténolol. Suppléments: CoQ10, Omega 3; B5, 6, 12, acide folique, cannelle, vitamine C et E. Je suis en larmes aujourd’hui. J’ai l’impression de tomber dans un tunnel. Nous avons reçu le rapport des tests de neuropsychologie. Mon mari a marqué au 9e centile, qu’il interprète comme une éducation de 9e année, et il a un QI de 91.
Le neuropsychologue nous a informés que mon mari ne devrait pas conduire avant d’être évalué. Mots exacts du neuropsychologue: «Compte tenu de l’ampleur de ses difficultés de fonction exécutive, je suis préoccupé par sa capacité à conduire prudemment une automobile et je suggère que ses compétences de conduite soient formellement évaluées par le programme« Getting in Gear »de l’Agence du vieillissement. Des variables telles que le temps de réaction et le champ de vision peuvent être valablement évaluées, il est suggéré de limiter sa conduite jusqu’à ce que ses capacités de conduite puissent être valablement évaluées. «  J’ai appelé le neuropsychologue pour les questions et réponses, mais je n’ai pas encore reçu de rappel.
Ce sont les tests administrés. Juste les noms ont été fournis; pas de données brutes. Échelle d’intelligence adulte Wechsler abrégée, examen de l’état mental, test d’apprentissage verbal II, test et rappel de la figure complexe Rey, tests de formation A / B, test de dénomination de Boston, fluidité verbale (FAS), cannelure cannelée, dépistage sensoriel et perceptuel Beck Depression Inventory-II. Je me sens vraiment terrible en ce moment. J’ai l’impression d’avoir laissé tomber mon mari.
Il est un excellent conducteur. Si je pensais qu’il ne l’était pas, je serais le premier à l’admettre. Il fait 99% de la conduite et dans un été moyen, nous pourrions conduire de 11 000 à 15 000 milles. C’est une telle claque dans le visage. Tout ce que j’essayais de faire était de trouver quelqu’un qui comprendrait ce que les statines ont fait à mon mari et c’est comme si elles l’avaient mis en quarantaine pour rester à la maison dans un fauteuil à bascule. Nous avons eu de bonnes nouvelles aujourd’hui. La CRP de mon mari est <0,2.
 
En 2011 et à l’âge de 56 ans, ayant été brutalement confronté à un problème cardiovasculaire (angor à l’effort) que rien ne laissait prévoir au vu de mon hygiène de vie (taux de cholestérol normal, aucun antécédents cardiovasculaires, non-fumeur et très sportif : VTT, planche à voile, musculation…), j’ai eu droit à une angioplastie coronaire au cours de laquelle j’ai eu droit à la pose de 3 stents. À la suite de celle-ci on m’a bien évidemment prescrit une statine : du Tahor 80 (Atorvastatine) qui, en l’espace de 4 mois, non seulement m’a fait passer du statut de quinquagénaire dynamique et sportif à celui de vieillard sénile, mais en plus s’est terminé par une grave allergie cutanée doublée d’un sévère état dépressif.
A la suite de cette intolérance mon cardiologue m’a donc prescrit du Crestor 10mg (Rosuvastatine) qui m’a rapidement occasionné les mêmes effets secondaires : très grosse fatigue et état dépressif.
Lors de la consultation suivante, (qui fut plutôt houleuse vu l’intolérance de ce monsieur !), alors que je lui faisait par de mes réticences vis-a-vis des statines, il a persisté à vouloir me prescrire non seulement des statines, mais aussi antidépresseurs et antiasthéniques afin de compenser les effets délétères de celles-ci !
Devant mon refus catégorique et en désespoir de cause, il a ensuite voulu absolument me prescrire de l’Ezetrol (Ézétimibe). Fortement échaudé par mes deux premières expériences, j’ai donc effectué des recherches sur ce produit et j’ai découvert que l’Ézémimibe réduisait certes le taux de cholestérol mais n’avait strictement aucune efficacité sur les maladies cardiovasculaires (cf essais cliniques ARBITER 6-HALTS et suivantes). Cette absence d’efficacité ayant déjà été abordée maintes fois par la FDA (U S Food and Drug Administration) ainsi que par la HAS qui confirment la totale inefficacité non seulement de l’Ézétimibe, mais aussi des fibrates, résines et acide nicotinique à réduire les maladies et la mortalité cardiovasculaires[1].
Suite à cette découverte, j’ai continué mes recherches sur les statines et le cholestérol et après avoir sérieusement analysé divers protocoles de test concernant les statines (voir page Liste des essais cliniques traités pour une vue d’ensemble), j’ai rapidement découvert que, contrairement à ce que les laboratoires pharmaceutiques nous poussent à croire, non seulement les statines sont quasiment inefficaces (surtout au regard de la dangerosité de leurs effets secondaires…) mais que le cholestérol n’est pas « la » cause des maladies cardiovasculaires et vouloir absolument le faire baisser à des niveaux très bas est extrêmement dangereux pour la santé à long terme, ce qui est confirmé par de nombreuses études qui prouvent que paradoxalement, on vit plus vieux et en meilleur santé avec un taux de cholestérol élevé !
 
témoignages
 
Les statines ont de nombreux effets indésirables graves. Les deux principaux sont la myopathie et le diabète. Lipitor est maintenant poursuivi pour cause de diabète et, enfin, des publicités télévisées portant sur les statines mentionnent des douleurs musculaires. La neuropathie, le déclin cognitif, le cancer du pancréas, les cataractes et même les risques d'Alzheimer ont été liés aux statines. Au cours de la dernière année, il a été démontré que les statines provoquaient une insuffisance cardiaque. Pas de surprise (pour moi) car les statines endommagent les muscles et le cœur est un muscle. Il est étonnant qu'ils soient encore largement prescrits.

Témoignage : 5 ans après avoir stoppé les statines avec un très fort taux de cholestérol

L'escroquerie du cholestérol

L'escroquerie du cholestérol

Arrêtez les statines !

La vérité sur le cholestérol - Professeur Philippe Even

L'escroquerie du cholestérol

les statines tuent des millions de personnes

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Ajouter un commentaire