Celébrex, vioxx, arcoxia, ibuprofène, voltarène, torture et morts sur ordonnances

Vioxx

La catastrophe du Vioxx : 140 000 accidents cardiaques / 60 000 morts et témoignages de victimes

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

NEGATIONNISME MEDICAL

Le Vioxx, bourreau des coeurs... Le chiffre vient d'être revu à la hausse. Si aux Etats-Unis, le scandale fait rage, en France, personne ne bronche. L'affaire pourrait pourtant ravaler le Mediator au rang de simple pastille Valda...

La FDA est au service de l'industrie du médicament, pas au service du public ! vioxx : 50 crises cardiaques par jour pendant 5 ans !

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Vioxx, le laboratoire Merck condamné

Le désastre du vioxx

Merck minimise

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Merck & Co paye $4.85 milliards de dollars

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Arcoxia / etoricoxib (Merck)

«les labos ont délibérément trompé les autorités de santé en présentant leurs produits sous un jour trop favorable. Dès l'année 2000, nous avions clairement exprimé nos réticences sur un produit ruineux et pas plus efficace que les précédents. Aujourd'hui, nous posons la question: quand ces labos vont-ils rembourser le trop-perçu à la collectivité?»
 
En mars 2010, l’Arcoxia®, un médicament de la même famille que le Vioxx®, produit par le même laboratoire Merck, est arrivé sur le marché français. Cet anti-inflammatoire non stéroïdien est indiqué pour soigner l’arthrose, les crises de goutte et la polyarthrite rhumatoïde.
Il fait partie des médicaments qui sont sur la sellette avec un suivi renforcé en raison de son appartenance à la classe des Coxibs, accusés de pouvoir augmenter un risque cardiovasculaire, tel qu’une hypertension artérielle, des œdèmes, une insuffisance cardiaque congestive, un taux de cholestérol élevé ou un diabète, sans compter le risque d’effets indésirables gastro-intestinaux, lors de la prescription associée à un Coxib.
 
En 2004, six ans avant la polémique sur le Mediator, le scandale du Vioxx avait secoué le monde médical, et conduit le fabricant, Merck, Sharp et Dohme-Chibret (MSD), à retirer cet anti-inflammatoire du marché après des études révélant qu’il augmentait les risques cardio-vasculaires, notamment d’infarctus. Visé par quelque 26 600 plaintes, le laboratoire, après s’être défendu, s’est finalement résolu, en 2007, à accepter un accord amiable indemnisant les patients à hauteur de 4,85 milliards de dollars (3,64 milliards d’euros).
 
Le cas de l’étoricoxib (Arcoxia°)
Le 12 avril 2007, la FDA a refusé à 20 voix contre 1 d’autoriser la mise sur le marché de l’étoricoxib (Arcoxia°), un nouvel antalgique de la firme Merck, car il ne présentait pratiquement aucun avantage et exposait à des risques importants de problèmes cardiovasculaires. Ce qui est intéressant, c’est que la plupart des pays européens ont autorisé la mise sur le marché de ce médicament que la FDA a jugé inutile et dangereux (d). Dans ces pays, Merck le commercialise, et les médecins le prescrivent aux patients. Or la presse en ayant peu parlé, ils ignorent ce qu’en pense la FDA. Ne faudrait-il pas poser des questions précises afin de savoir en premier lieu pour quelle raison ce médicament a été mis sur le marché, et ensuite s’il doit y rester ?
interdiction d’arcoxia
demandée par la revue prescrire (janvier 2013)

CELEBREX / Célécoxib de Pfister

Le celebrex aurait tué 75 000 personnes
selon le livre : remèdes mortels et crime organisé du professeur peter Gotzsche
 
les essais cliniques n’ont pas démontré d’efficacité du célécoxib supérieure à celle d’un AINS classique
 
Pfizer annonce que son antiinflammatoire augmente également les risques d’accidents cardiovasculaires. De la même famille que le Vioxx (les coxibes), ce médicament était pourtant mis hors de cause, un mois plus tôt, par la firme
 
ATTENTION: Si vous prenez actuellement les médicaments Celebrex, il est possible que vous risquiez de graves problèmes de santé, notamment la crise cardiaque et accident vasculaire cérébral
 
Pas d’avantage clinique démontré par rapport aux autres AINS
 
les patients Prenant 400 mg à 800 mg de Celebrex par jour de l’ONU avaient 2,5 fois plus de risques de Problèmes cardiaques Important Que Ceux qui prenaient des placebos
 
le risque de perforation gastro-intestinale, d’ulcère et d’hémorragie digestive est clairement mentionné dans le résumé des caractéristiques du CELEBREX®,
 
les patients prenant CELEBREX couraient un risque accru de subir des complications cardiovasculaires graves, mortelles ou non – 2,5 et 3,4 fois plus élevé, respectivement, par comparaison aux sujets recevant le placebo
 
LE CELEBREX va-t-il être bientôt retiré du marché par son fabricant, le laboratoire pharmaceutique Pfizer ?

Les coxibs tuent

Merck estima les événements thrombotiques et il y avait 1,5 fois plus de cas d’infarctus du myocarde, de mort subite cardiaque ou d’AVC sous rofecoxib que sous placebo pour 100 patients traités (1). Plus de 80 millions de patients ont été traités avec rofecoxib et, puisque 10% des événements de ce type sont mortels, une estimation brute est que le rofecoxib a tué environ 120.000 personnes
 
Le celebrex aurait tué 75 000 personnes
selon le livre : remèdes mortels et crime organisé du professeur peter Gotzsche

La catastrophe médicale

 

Ibuprofène

«l’utilisation à forte dose à long terme des analgésiques tels que l’ibuprofène ou le diclofénac est tout aussi dangereuse en terme de risque de crise cardiaque que l’utilisation du médicament Vioxx, qui a été retiré en raison de ses dangers potentiels»
 
The Lancet a lancé une étude en 2000 appuyant que l’usage des médicaments de type AINS avaient comme effets secondaires de doubler le rythme cardiaque et d’accentuer les risques d’AVC chez les personnes qui en prenaient régulièrement.
 
«l’utilisation à forte dose à long terme des analgésiques tels que l’ibuprofène ou le diclofénac est tout aussi dangereuse en terme de risque de crise cardiaque que l’utilisation du médicament Vioxx, qui a été retiré en raison de ses dangers potentiels»

Diclofénac / voltarène

Le diclofenac, un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien (ou AINS), est souvent prescrit pour soulager la douleur et réduire l’inflammation provoquées par l’arthrite.Selon des scientifiques, toutefois, le diclofenac, qui est vendusous un grand nombre de marques, notamment Voltaren et Pennsaid au Canada, comporte des risques d’importants effets secondaires cardiovasculaires quasiment identiques à ceux du Vioxx.Ce dernier médicament avait été retiré du marché par son fabricant, Merck, après qu’une étude clinique eut démontré qu’il était lié à une augmentation des risques de crises cardiaques et d’accidents vasculaires-cérébraux.
40 % plus de risques de crise cardiaque
Dans une étude publiée cette semaine dans la revue scientifique PLoS Medicine, le Dr David Henry, président de l’Institute for Clinical Evaluative Sciences à Toronto, et la coauteure Patricia McGettigan détaillent les risques cardiovasculaires de médicaments anti-inflammatoires, en s’appuyant sur l’analyse de plusieurs études.
Ils ont découvert que les gens prenant du diclofenac avaient 40 % de plus de risques d’être victimes d’une crise cardiaque que ceux qui prenaient du naproxen, qui est considéré comme le médicament type leplus sécuritaire pour minimiser les risques cardiovasculaires.Les chercheurs s’inquiètent particulièrement des impacts dans les pays où les revenus sont moyens et faibles, principalement en Asie et en Asie du Sud, où les parts de marché du diclofenac sont considérables.
 

Paracétamol

La prise d’antalgiques légers (aspirine, anti-inflammatoires, mais aussi paracétamol) au cours de la grossesse constitue un facteur de risque d’anomalies du développement de l’appareil reproducteur des fœtus mâles
 
Première cause d’intoxication médicamenteuse en France.
 
Ce « médicament » pourrait vous tuer
 
Aux Etats-Unis, les overdoses de paracétamol envoient 55 000 à 80 000 personnes chaque année aux urgences, et en tuent 500, selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention)
 
Présent dans toutes les armoires à pharmacie, le paracétamol peut se révéler redoutable pour le foie. En France, c’est la première cause de greffe de foie pour hépatite aiguë grave.
 

Aspirine

Alors que l’acide salicylique se trouve naturellement dans les plantes sous la forme de salicylates, l’acide acétyl-salicylique n’existe pas dans la nature, sa consommation ne le transforme pas en dérivé de salicylate naturel et on ne le produit que par synthèse dans l’industrie. Par exemple, voici une méthode pour le synthétiser :
Le policosanol : cet extrait de canne à sucre est aussi efficace que l’aspirine pour inhiber la coagulation, mais à des doses plus faibles et inoffensives.
 
Selon une étude menée par une équipe de chercheurs de l’Université d’Oxford, au Royaume-Uni, prendre de l’aspirine quotidiennement pourrait être dangereux pour la santé des séniors de plus de 75 ans. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont suivi plus de 3 000 personnes âgées, pendant 10 ans. Au cours de l’expérimentation, ils ont pu constater que près de 300 personnes avaient souffert d’une hémorragie digestive.
Ce qui interpelle, c’est que la totalité de ces patients suivaient un traitement antiplaquettaire, à base d’aspirine le plus fréquemment. Ces traitements sont prescrits après un AVC ou un infarctus du myocarde, pour réduire les risques de récidive. Avant 75 ans, ils sont très efficaces, mais passé cet âge, ils multiplieraient par trois le risque d’hémorragies digestives qui peuvent être fatales.
Même à faible dose, le risque existe
Pour les moins de 65 ans, le taux annuel d’hospitalisation pour une hémorragie digestive serait de 1,5 %. Il atteindrait les 3,5 % pour les patients âgés de 75 à 84 ans et les 5 % pour les plus de 85 ans. Selon ces travaux, publiés dans la revue scientifique The Lancet, même à faible dose le risque est important. Les participants à l’expérimentation n’ingurgitaient en effet pas plus de 75 mg d’aspirine chaque jour.
 
Ainsi parmi les principaux effets secondaires de l’aspirine on retrouve des lésions digestives (gastrite) et des troubles hémorragiques, dont des saignements digestifs.
 
La salicylate, communément appelé aspirine ou acide acétylsalicylique, est l’une des pilules les plus populaires et accessibles, utilisée pour des conditions courantes telles que les plaies, l’arthrite, les douleurs musculaires, et la fièvre. Elle ne coûte pas cher, est pratique et est extrêmement dangereuse. Des doses élevées ou de faibles doses sur une période de temps prolongée peut mener à des ulcères perforés et des saignements gastro-intestinaux. De plus, 90 à 95 pour cent des cas de syndrome de Reye ont été précédés par l’abus d’aspirine. Cette maladie ravage les organes internes, dont le foie et le cerveau.
 
kardégic, aspro, aspégic….
 
L’aspirine est le médicament le plus communément prescrit pour prévenir les problèmes cardiovasculaires. Mais une nouvelle étude montre que la prise d’aspirine ne présente aucun intérêt, à moins que vous ayez déjà fait une crise cardiaque. Sans compter ses effets secondaires négatifs.
Combien d’entre vous se sont vu prescrire par leur médecin de l’aspirine tous les jours pour prévenir les problèmes cardiovasculaires? Probablement beaucoup, puisque c’est aujourd’hui l’« arme préventive » la plus prescrite au monde. Pourtant, d’après une récente recherche parue dans Clinical Cardiology, cette pratique largement répandue ne servirait à rien. Cette étude observationnelle sur 33 000 patients considérés comme «à risque» (rencontrant des problèmes d’athérosclérose) montre que, à part si vous avez déjà subi un pontage coronarien ou une angioplastie, la prise préventive d’aspirine ne réduisait pas votre risque de faire une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Et même pour 21 000 et quelques patients de l’étude ayant déjà eu une crise cardiaque, l’avantage comparatif de prendre de l’aspirine à titre préventif était mineur. Le risque de faire une crise cardiaque ou un AVC était de 10,7% pour les consommateurs d’aspirine, et de 10,5% pour les non-utilisateurs. Et puisque la prise d’aspirine peut par ailleurs augmenter le risque de saignements dans l’estomac et même le cerveau, elle ne devrait pas être prise de manière routinière, concluent les chercheurs de cette étude.
 
Pour la première fois chez l’homme, des chercheurs français de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont montré que ces médicaments antalgiques pourraient diminuer la fertilité masculine.
 
L’aspirine® favorise la rétention d’eau, qui se traduit par des gonflements au niveau des jambes et par de l’hypertension artérielle… Or, les reins sont à la fois en charge de l’épuration des toxines et déchets dont l’organisme ne peut se débarrasser, et du maintien de la tension artérielle.
 
Selon une étude de la revue spécialisée Archives of Internal Medecine, la prise régulière d’aspirine à faible dose entraîne un risque 30% plus élevé de saignements internes.
 
Banalisée à outrance, d’aucuns jureraient de la complète innocuité d’un produit aussi courant que l’aspirine ! Pensez donc, toute la famille en prend !A haute dose, pourtant l’aspirine est tout simplement parfaitement mortelle !Dix grammes d’aspirine, soit une dizaine de comprimés par jour, peuvent tuer un adulte. La prudence doit être absolue chez l’enfant et le nourrisson et les doses usuelles strictement respectées !
est naturellement synthétisé par certains végétaux (comme la reine-des-prés ou le saule), on le retrouve notamment dans des fruits, sous forme estérifiée de salicylate de méthyle. Il peut agir comme un signal hormonal pouvant déclencher, dans certains cas, une thermogenèse végétale

Anti-inflamatoires non stéroidien / AINS

Sept médicaments antalgiques, de la famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), figurent dans cette liste de 74 médicaments jugés plus dangereux qu'utiles.
Les 7 AINS plus dangereux qu'utiles sont :
Les coxibs :Célécoxib (Celebrex)Étoricoxib (Arcoxia),Parécoxib (Dynastat)Ils « "exposent à un surcroît d’accidents cardiovasculaires (dont thromboses et infarctus du myocarde) et d’effets indésirables cutanés par rapport à d’autres AINS aussi efficaces" ».
Les AINS :Acéclofénac (Cartrex ou autre)Diclofénac (Voltarène ou autre)Ils « "exposent à un surcroît d’effets indésirables cardiovasculaires (dont infarctus du myocarde, insuffisances cardiaques) et de morts d’origine cardiovasculaire par rapport à d’autres AINS aussi efficaces" ».
Le kétoprofène en gel (Ketum gel ou autre)« "Il expose à un surcroît de photosensibilisations (eczémas, éruptions bulleuses) par rapport à d’autres AINS topiques aussi efficaces." »
Le piroxicam par voie générale (Feldène ou autre)« "Il expose à un surcroît de troubles digestifs et cutanés (dont des syndromes de Lyell), sans être plus efficace que d’autres AINS." »

AINS : éviter les coxibs, le diclofénac et l'ibuprofène à forte dose
Des synthèses menées à partir de centaines d'essais ont montré une augmentation statistiquement significative des effets indésirables cardiovasculaires graves avec les AINS, en particulier avec les coxibs (étoricoxib (Arcoxia°), célécoxib (Célébrex° ou autre)), le diclofénac (Voltarène° ou autre) et probablement avec les fortes doses (2 400 mg par jour) d'ibuprofène (Brufen° ou autre) : augmentation des infarctus du myocarde, morts de cause vasculaire, et insuffisances cardiaques.
 
AINS : c’est pire que ce qu’on pensait !
Quelle que soit la classe des anti-inflammatoires (autres que corticoïdes), le risque d’infarctus dès la première semaine serait loin d’être négligeable, surtout si la posologie est élevée. En cas de traitement au long cours, le cap du premier mois passé, le risque ne semble pas s’aggraver. Un risque qui reste significatif, si on se réfère à leurs « rapports des chances » (odds ratio) respectifs : rofécoxib (1,58), naproxène (1,53), diclofénac (1,50), ibuprofène (1,48) et célécoxib (1,24).
 
Anti-inflammatoires, antichambre d’une mort prématurée
À partir de plus de 92 000 dossiers de personnes hospitalisées dans quatre pays (Allemagne, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni), il vient d’être établi que la prise d’un anti-inflammatoire non corticoïde exposait les personnes de 70 ans et plus à un risque accru d’insuffisance cardiaque, et ce, dans les deux semaines. Le risque varie d’une substance à l’autre. Parmi les 27 substances étudiées, 9 d’entre elles sont manifestement plus agressives : le diclofénac (Voltarène), l’ibuprofène (Advil), l’indométacine (Indocid), le kétorolac, le naproxène (Naprosyne), le nimésulide (Nexen), le piroxicam (Feldène), l’étoricoxib (Arcoxia) et le rofécoxib. Comme certains de ces médicaments sont en vente libre, le risque est encore un peu plus aggravé !

Vioxx, celebrex : mensonges et escroqueries mortels

Médicaments : Danger mortel “le syndrome de stevens-johnson” (bextra, celebrex, lamictal…)

Les AINS (ibuprofène, coxibs, dicolfénac...) causent 16000 décès par an aux USA par saignement gastro-intestinaux + rsique cardio-vasculaire (crise cardiaque, AVC)

Ajouter un commentaire