Les benzodiazépines / somnifères tuent

"ma fille, infirmière, est morte d'une dépendance aux benzodiazépines"

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Les benzodiazépines tuent

Témoignages

juste un petit message en hommage à ma maman qui s’est suicidée en janvier. Elle avait consulté son médecin pour des problèmes de sommeil, il lui a prescrit des benzodiazépines (alprazolam) début décembre. En 1 mois, la prise de ce médicament l’a totalement changé, elle a connu tout les effets secondaires et aucun suivi de son médecin. Elle s’est pendue le 5 janvier et est décédée le 8 janvier car son cerveau était trop atteint. Je pense qu’il faut être vraiment désemparée pour en arriver à se donner la mort d’une manière si radicale ou peut être seulement aider par cette drogue qui plonge les consommateurs dans une vision du monde qui n’est pas la réalité et les inhibe. Vivant loin de ma maman à ce moment là, je l’avais vu en septembre et elle allait bien, je lui téléphonais très souvent et j’ai perçu rapidement son changement d’état d’esprit. Après sa mort, j’ai eu l’occasion de voir des photos prises pour les fêtes de fin d’année : son regard pétillant et son petit sourire timide qu’elle avait encore en septembre avait laissé place à un regard triste et vide. Mais bien sûr aujourd’hui, difficile de confronter les responsables à leur responsabilités : les gouvernements ont trop d’intérêts dans ce « commerce de la mort » et ne veulent pas s’attirer les foudres du système médical, les médecins sont constamment protégés par le système, les laboratoires qui proposent ces médicaments avec des notices claires et reportent la faute sur les médecins… Et dans tout ça, des gens meurent de ce laisser aller car ma maman n’est pas un cas isolé, loin de là et des familles qui connaissent une souffrance inqualifiable doivent encore trouver des forces pour se battre et essayer que justice soit faite( et ce malgré tout les obstacles qu’ont nous met dans les pattes).
 

Je fais un autre texte à part pour vous parlez non pas de mon histoire mais celle d’une amie chère à qui, il est arrivé une tragédie à cause des benzo.
En effet, le 13 juillet la maman de mon amie c’est pendue dans son garage, elle m’appelle pour me le dire, ses parents habitent pas loin de chez moi et ma copine, elle, est expatriée dans la Manche maintenant.
J’ai connu mon amie dans mon précédent travail, nous étions jeune et j’avais déjà rencontré plusieurs fois ses parents, des gens calme, très posé. Elle était souvent en conflit avec sa mère, du moins elle n’était pas souvent d’accord ensemble mais elle s’aimait et se parlait bien.
Quand j’ai appris ça au téléphone boum le choc trouver des mots c’est dure la première chose qui me vient à l’idée c’est AVAIT-ELLE UN TRAITEMENT BENZO », elle me répond oui je crois qu’elle prend un truc mais c’est pas grand chose. Je ne dis rien mais je sens déjà que je vais pas aimer la suite, elle me raconte qu’elle s’est levée comme d’habitude apparemment, lavé les dents habillé mais au lieu de partir au travail, elle s’est pendu dans son garage, sans mot RIEN.
Pour mon amie c’est le drame surtout qu’elle n’a pas expliqué son geste pas un mot, elle me dit ça ne lui ressemble pas elle laissait des posthite partout tout le temps.
Mon amie me raconte que sa mère est tout le temps un peu déprimé mais ne veut jamais en parler, elle dit que ça va se passer.
1 semaine après le décès, elle me rappelle me donne les résultats de l’autopsie et me dit pourquoi tu m’as parlé de ses medocs ?
Et bien voilà sa mère prenait depuis 3 semaines un ANXIO et comble de mal chance elle les avait oublié depuis 3 jours dans sa maison de campagne, en plus le lundi elle allait être seule au travail car son patron était en congés, trop d’acharnement et elle a commis l’irrémédiable.
Cause de la mort les médicaments ils ne disent pas SEVRAGE BRUTALE , mon amie est anéantie, elle a perdue sa mère à cause de ça, en plus maintenant elle a peur pour moi mais moi j’ai VOUS le forum, et je me fais suivre je sais que j’ai un problème avec les BENZO c’est différent.
Par contre sa mère elle a osé dire à son medecin, devant son père je me sens mal par moment j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un d’autre en moi et le MEDECIN lui donne quoi un BENZO et ne dit même pas à son mari l’impact et surtout de la surveiller.
Mon amie et son père ont lu la notice depuis et son père est tellement énervé qu’il veut intenté un procès au medecin mais la il a beaucoup de colère car pour lui, il aurait du lui dire de lire la notice ou bien de la surveiller que ce medoc était dangereux.
JE SUIS FURIEUSE, je ne pensai pas que moi en plein sevrage une chose terrible arriverait dans mon propre entourage c’est dingue comme si j’avais enfin les yeux ouverts face aux ravages des BENZO
DESOLE POUR CETTE TRISTE HISTOIRE MAIS ENCORE UN TEMOIGNAGE DE L’HORREUR DES BENZO

Je souffre du syndrome de sevrage aux benzodiazépines (BWS), qui n’est pas du tout un retrait, mais plutôt une lésion cérébrale causée par un médicament sur ordonnance à base de benzodiazépine. J’ai pris ce médicament tel que prescrit par mes médecins, je n’ai jamais abusé de lui et je n’ai jamais été averti des dangers. Au fil du temps, les benzodiazépines (benzos) endommagent les récepteurs GABA dans toutes les parties du cerveau, entraînant la désactivation de tous les systèmes du cerveau et du corps. Le système GABA est la pédale de frein du corps / cerveau. Il dit à chaque chose dans le corps quand ralentir ou arrêter. Le système de glutamate est la pédale d’essence qui indique aux éléments de s’activer, de s’allumer et de partir. Avec le système GABA désactivé, tout est bloqué en position de marche, sans freins. Il est difficile de retrouver l’équilibre sans pédale de frein et laisse chaque partie du corps, chaque système, chaque tissu, chaque organe en état de handicap. Plus le temps passe sans réparation, plus tout devient fatigué et décomposé….
Pas un seul médicament ne soulageait les symptômes bipolaires, la plupart aggravant les symptômes ou ne provoquant de nouveaux symptômes, ils me rendaient tous physiquement malade et le benzos causait des lésions cérébrales.
bad benzos
 
Bonnie était une personne brillante, créative, curieuse, gentille, qui a pris sa vie dû au sevrage des benzodiazépines. Elle a travaillé très dur pour cône hors de benzodiazépines depuis plus de 21 mois, puis a pris sa vie 4 semaines après avoir terminé son sevrage.


regis Deheurle terrible victime des benzodiazépines et de la justice française !!
J’avais raison aux assises et à l’instruction comme on peut le lire dans le dossier d’instruction. Les causes de l’interdiction internationale du psychotrope criminogène halcion 0,50 ne font que confirmer mes déclarations de 1984/85 et donc de la vérité. Malgré ça, après m’avoir planifié une monstrueuse forfaiture de cour d’assises avec des faux pour me condamner et après avoir planifié à nouveau des erreurs avec des faux à tous mes recours, la Justice viole mes droits depuis plus de 27 ans dont 17 ans de réclusion illégale et arbitraire en critiquant les dictatures pourtant indépendantes elles aussi.
Le psychotrope halcion 0,50, responsable de quantités de meurtres, était à prescrire 14 jours maximum avant d’être interdit. Pour moi le médecin a avoué une prescription de 3 ans.

Arrêtez de vous empoisonner!!
Mon père, un homme aimant la Vie, a pris du Zolpidem (générique du Stilnox) pour ses problèmes d’insomnie. Résultat: il s’est suicidé!! … ou plutôt, ce poison l’a tué !!
Alors ne me dites pas qu’il n’y a pas de danger!!
 
Rage et Larmes…
car mon père dans la déprime grave et l’insomnie a reçu comme traitement du Stillnox pour dormir…à 80 ans. Il s’est tué d’une balle dans la tête. Personne n’a relié ses crises de parano, ses délires d’alors et ce médicament qui l’a complètement renversé, mis à terre, en terre. Sans commentaires !
 
Dans la soirée du 13 septembre 2007, une jeune étudiante en philosophie douée qui venait de terminer son doctorat s’est levée soudainement de l’ordinateur sur lequel elle travaillait dans l’étude de la maison de ses parents dans la banlieue verdoyante de Lavender Bay. Pieds nus et ne portant que son pyjama (qu’elle avait changé quelques minutes plus tôt en préparation du lit), elle quitta la maison et sortit dans la nuit froide et sombre. Dix minutes plus tard, avec une expression vide et vide sur son visage, elle a grimpé sur une corniche et a plongé vingt mètres à sa mort.

le stilnox a tuer ma soeur
Dix minutes plus tard, avec une expression vide et vide sur son visage, elle a grimpé sur un rebord et plongé une vingtaine de mètres de sa mort.
 
Ma mére s est suicidée a cause des benzodiazepines.
J'ai perdu mon frère de 39 ans à cause de ces poisons.
J’AI PERDU MON ÉPOUSE À CAUSE DES BENZOS... ...
 

meurtre sur ordonnances
Dans la nuit du 30 novembre au premier décembre, Charles Pujol, 49 ans, se saisit de son fusil et fait feu sur ses voisins, à Sète dans l’Hérault. Bilan : deux morts, deux blessés. Le fait divers défraye la chronique quelques jours. Le tireur ne parvenait pas à trouver le sommeil. Il était épuisé par son travail. Il a craqué...
Depuis, l’enquête s’est orientée vers la piste médicamenteuse. Charles Pujol s’était fait prescrire un antidépresseur, un tranquillisant, un somnifère et un neuroleptique. Un cocktail détonnant, propre à assommer un bœuf ou à le rendre… fou. Ces quatre psychotropes ont-ils aboli son discernement ? Aux enquêteurs, l’homme explique qu’il a agi dans le brouillard, dans un état second.
Cet état second est souvent décrit par les auteurs de crimes, certains abominables, commis sous médicaments. Les exemples abondent.
Fin septembre 2010, près de Rouen, Sébastien P., un homme de 39 ans, larde de coups de couteau sa femme et sa fille de six ans. Il invoque un « trou noir ». L’enquête démontre qu’il se trouve sous l’effet de deux benzodiazépines, l’une réservée aux épileptiques, ce qu’il n’est pas. Étrange cocktail. On lui avait prescrit parce qu’il souffrait d’acouphènes.

ce poison l'a tué !
 
Mon fils Didier 36 ans,s'est suicidé le 8 mars 2006 par arme a feu. Je soupçonne très fortement les médicaments que le psychiatre lui avaient prescrits en octobre 2004, notamment le Xanax et le zopiclone
 
Un avocat m'a demandé de consulter son client dans la prison où il attendait d'être jugé pour avoir assassiné sa sœur.L'avocat a déclaré que son client pensait que le Halcion (triazolam), il avait été prise l'a incité à commettre ce crime irrationnel,

Les benzodiazépines tuent

Les somnifères tuent 500 000 personnes par an
Une étude a été récemment publiée dans le British Medical Journal montre que seulement quatre des somnifères par an seront tripler votre risque de décès. Prendre 18 pilules par an permettra de quadrupler le risque de la mort !
 
Les opioïdes sur ordonnance ont fait les manchettes des taux de décès par surdose, mais un nouveau rapport montre que les décès par surdose d'un autre groupe de médicaments - les sédatifs appelés benzodiazépines - augmentent également.
Les chercheurs ont constaté que le taux de mortalité aux États-Unis des surdoses de benzodiazépines a plus que quintuplé depuis 1996. Également connu sous le nom de «benzos», la classe comprend des médicaments tels que Valium et Xanax. Les médicaments sont parfois utilisés en association avec des opioïdes pour traiter les personnes souffrant de douleur chronique .
 
Le livre du docteur Kripke gratuitement en ligne
 
Au niveau national, les surdoses de médicaments d'ordonnance ont augmenté de manière significative. Selon le National Center for Health Statistics, par exemple, le nombre d'Américains qui sont morts de calmants est passé à 14.800 en 2008 contre 4.000 en 1999, la grande majorité étant involontaire.
 
les benzodiazépines au top des 10 médicaments qui tuent
Les benzodiazépines sont des médicaments psychotropes utilisés pour traiter l’anxiété, les attaques de panique, la dépression, l’insomnie, les convulsions, les nausées, et les vomissements. Ils sont un groupe de médicaments connus sous le nom de tranquillisants ou sédatifs, et cela est facile d’imaginer pourquoi tant de gens deviennent accros à ces médicaments. Le Xanax, ou l’Alprazolam, ont été la cause de 112 552 visites aux urgences en 2009 aux États-Unis. Le Xanax, le Klonopin, l’Ativan, le Valium , ainsi que le Diazépam, sont parmi les 100 médicaments les plus couramment prescrits. Les effets secondaires les plus courants sont les étourdissements, la sédation, et la faiblesse. Cependant, les études montrent que les personnes souffrant de dépendance aux analgésiques ont également tendance à abuser de sédatifs. Lorsqu’ils sont combinés, ils forment une combinaison mortelle et pourtant, les médecins continuent de les prescrire à coups d’ordonnances en veux tu en voila.

Les benzodiazépines tuent
le nombre de décès par année liés aux benzodiazépines est supérieurs à ceux de l'ensemble des cinq stupéfiants illégaux de catégorie A 'réunis
 
Les effets bénéfiques des médicaments psychiatriques sont si minces, dit-il, qu’il serait possible d’arrêter l’utilisation actuelle presque complètement sans causer de dommages. Il recommande d’arrêter l’utilisation de tous les médicaments antidépresseurs ainsi que ceux du TDAH et de la démence, et de prescrire seulement une petite fraction des antipsychotiques et des benzodiazépines utilisés actuellement.


Les médecins les prescrivent en particulier pour les personnes âgées. Mais les effets secondaires sont mortels - les tranquillisants sont hautement addictif.
environ 1,2 million de personnes sont accros aux benzodiazépines.(en allemagne)

Réactions paradoxales et effets secondaires à long terme
Selon le professeur Malcolm Lader, 5% des gens à qui l'on prescrit des benzodiazépines réagissent par des réactions psychiques, appelées "paradoxales". Au lieu d'avoir l'effet calmant attendu, le produit cause p ex une agitation croissante et des cauchemars. L'aggression vient ensuite, avec ou sans comportement destructif, comme la dépression, avec de sérieuses tendances suicidaires et tentatives de suicide dans certains cas. Des comportements impulsifs comme p ex le chapardage ou autres infractions à la loi, font également partie des réactions "paradoxales" aux benzodiazépines et ont déjà été répertoriées dans la littérature, au début des années 60, lors de l'arrivée des premiers benzodiazépines......Tous les changements psychiques décrits sous la rubrique "réactions paradoxales" peuvent survenir comme effets secondaires à long terme quand l'usage ou l'abus est devenu chronique et a duré pendant des mois ou des années

Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?
Les scientifiques retrouvent tout d’abord un excès de mortalité lié à la prise d’un hypnotique: le risque de décès était effectivement multiplié par 3,6 chez les personnes ayant reçu au moins une prescription d’hypnotiques de 1 à 18 comprimés par an, par 4,4 pour 18 à 132 comprimés et par 5,30 pour plus de 132 comprimés par an, en comparaison à des patients n’ayant pas consommé d’hypnotique au cours de la période analysée (2,6 années). Ce risque existe quel que soit l’âge des consommateurs.  Le zolpidem et le temazepam multipliaient en moyenne ce risque par 5 : Pour le zolpidem, l’augmentation du risque de décès était multipliée entre 3,9 et 5,7, et entre 3,7 et 6,6 pour le témazépam.

benzodiazépines : Cette affaire est une vraie bombe, mais les décideurs n’ont pas l’air de le réaliser…
Dans l’affaire du Mediator, on parle de 500 à 2000 morts en trente ans. Avec les benzodiazépines, du fait de la consommation forcenée dans la population âgée, c’est beaucoup plus.
 
1980 – Une femme a poignardé son mari à mort après avoir prescrit des doses de diazépam (Valium). Après avoir entendu les témoignages des médecins experts du professeur Michael Rawlins, que diazépam provoque des explosions agressives, le jury a acquitté complètement la défenderesse. Le professeur Michael Rawlins dit qu'il croyait que la tragédie [meurtre] a été probablement précipitée par la quantité excessive (30 mg) de diazépam dont le défendeur avait consommé dans la période précédente de douze heures avant le décès de son mari. »

Les somnifères peuvent être dangereux pour votre santé ou causer la mort par cancer, une maladie cardiaque ou d'autres maladies.
Le coté sombre des comprimés somnifères
 
Un avertissement doit être publié au sujet d'un tranquillisant employé couramment Ativan (temesta), il a été demontré qu'il pouvait avoir un impact rare mais potentiellement mortel sur la respiration des patients.

la consommation de somnifères ou d'anxiolytiques  augmente le risque de mortalité de 36%
Un grand nombre d'hypothèses peuvent expliquer ce rapport de cause à effet. De tels médicaments affectent la rapidité de réaction, la vivacité en général et  la coordination de mouvements, ce qui peut conduire à des chutes et à d'autres accidents. Ils peuvent aussi troubler la respiration pendant le sommeil et inhiber le  système nerveux central, ce qui augmente le risque de suicide.
 
Au Québec, 80 % des personnes âgées consomment des benzodiazépines (Bzd):
 
mal-être, suicide, violence : quand les tranquillisants tont disjoncter
« Sur 200 hommes incarcérés, j’en ai vu 10 % qui l’étaient à cause de délits ou de crimes commis sous l’influence des benzodiazépines, soit purs, soit mélangés à de l’alcool. Dans les tueries familiales, les faits divers dramatiques… il y a souvent des tranquillisants ! »
"...benzodiazépines entraînent des symptômes de sevrage, elles conduisent à l'instabilité affective [et] ils semblent être associés à automutilation.... la baisse des taux de suicide en prison..nous avons cessé de prescrire des benzodiazépines en prison »
 
une femme qui avait été acquitté du meurtre de sa mère sur la défense qu'elle avait été incapable d'action volontaire, tandis qu'elle était sous l'influence de HALCION
 
MARILYN MONROE. ELVIS PRESLEY, Judy Garland. Howard Hughes, Anna Nicole Smith, HEATH LEDGER...
 
“En outre, ce que les usagers ne savent pas, c’est que l’abus de médicaments sur ordonnance peut être plus dangereux que l’abus de drogues fabriquées illicitement."

Comment expliquer que cette mère patiente et douce en soit arrivée à cet acte de folie ?
A la veille d’une formation professionnelle de deux jours, elle arrête son tranquillisant car elle a très peur de ne pas être dans son état normal
 
"Récemment, un jeune est mort d’avoir associé du Rohypnol à sa dose de Méthadone ... C’est le Rohypnol qui est dangereux ! "
 
Il est établi que l'exposition prénatale aux benzodiazépines peuvent être dangereux pour le nouveau-né
 
Selon la US Drug Enforcement Administration, des médicaments tels que le Valium et Vicodin causent maintenant plus de décès par surdose en Amérique que la cocaïne et l'héroïne réunies
 
L'alcool, benzos, et les opiacés : les sevrage qui pourraient vous tuer !
 
Klonopin , Valium, Xanax, Ativan : Casey Johnson, héritière du laboratoire pharmaceutique Johnson & Johnson a été retrouvé morte le 4 Janvier 2010
 
Son avocat depuis 15 ans, a évoqué «un arrêt cardiaque ou un abus de somnifères», que le comédien «avait l'habitude de prendre pour s'endormir».
 
Tous les tranquillisants et les analgésiques comme la morphine, sont connus pour affecter la «modes de respiration des patients, surtout s'ils sont pris à des doses excessives.
 
Stilnox / Ambien / Imovane: les médicaments du sommeil qui peuvent tuer
Selon sa famille, ce comportement est comme les autres morts et un comportement bizarre qui auraient été causés par le médicament commercialisé en Australie comme Stilnox (également connu sous le nom Ambien) fabriqués par Sanofi-Aventis qui contient zolpidem et / ou zopiclone.
 
Entre 1990 et 1996 les drogues benzodiazépine ont causés 1.810 décès et les drogues de classe-Un cocaïne, héroïne et méthadone ont causé seulement 1.623 décès.
 
ces médicaments ont également été impliqués dans près d'un tiers de tous les décès par intoxication médicamenteuse entre 1998 et 2007

mal-être, suicide, violence : quand les tranquillisants tont disjoncter
« Sur 200 hommes incarcérés, j’en ai vu 10 % qui l’étaient à cause de délits ou de crimes commis sous l’influence des benzodiazépines, soit purs, soit mélangés à de l’alcool. Dans les tueries familiales, les faits divers dramatiques… il y a souvent des tranquillisants ! »

Comment expliquer que cette mère patiente et douce en soit arrivée à cet acte de folie ?
A la veille d’une formation professionnelle de deux jours, elle arrête son tranquillisant car elle a très peur de ne pas être dans son état normal

l'usage occasionnel de somnifères est associé à une augmentation de 8 % de la mortalité
« Le risque associé à la prise de somnifères trente fois par mois, écrit-il, est statistiquement équivalent à celui d'un ou deux paquets de cigarettes par jour ».


Des médicaments couramment prescrits pour dormir sont associés à un risque de décès plus de quatre fois plus élevé que celui de personnes qui n'en prennent pas
Selon une estimation, les hypnotiques pourraient en 2010 avoir été associés à 320 000 à 507 000 morts en excès aux seuls États-Unis
risque de cancer significativement plus élevé (35%), notent les auteurs

La création massive de l’accoutumance
L’utilisation à long terme de benzodiazépines (plus de plusieurs mois) peut causer ou aggraver la dépression et la perte de mémoire, émousser les émotions et provoquer des tendances suicidaires. Lorsqu’ils sont prescrits pour un cas de traumatisme, ils peuvent retarder le choc et le deuil, qui refont surface lorsque le traitement est interrompu. L’agoraphobie et d’autres types de phobies sont des effets secondaires fréquents chez les personnes qui sont traitées aux benzodiazépines à long terme. Ces substances causent parfois un état d’excitation paradoxale, d’anxiété et de rage, ainsi que des hallucinations. Des cas d’agression de conjointes et de bébés ainsi que d’homicides ont aussi été attribués à la consommation de ces m édicaments.

somnifères  un risque de décès quatre fois plus élevé chez les patients
Selon une étude américaine, les médicaments couramment prescrits pour dormir sont associés à un risque de décès plus de quatre fois plus élevé que celui de personnes qui n'en prennent pas. 

mis en examen dimanche 2 décembre pour assassinat et tentative d'assassinat puis écroué
L'homme, sous tranquillisant depuis qu'il avait pris un travail de nuit, "a été placé en détention provisoire après sa comparution devant le juge des libertés et de la détention conformément aux réquisitions"

Les pilules du malheur
Gavés d'antidépresseurs et d'anxiolytiques, les jeunes Français sont de plus en plus nombreux à tenter de se suicider. Des voix s'élèvent pour dénoncer les tragiques effets secondaires de médicaments mal prescrits

Le rôle des benzodiazépines dans les suicides des personnes âgées

En Suède, les suicides par intoxication médicamenteuse ont diminué dans la population en général au cours des deux dernières décennies. Toutefois, les suicides d'intoxication aux drogues a augmenté chez les personnes âgées au cours de cette période. Suicides par empoisonnement benzodiazépines ont augmenté dans ce groupe d'âge, malgré une baisse des ventes prescription de ces médicaments.

Ambien, le somnifère le plus vendu des USA, transforme ses utilisateurs en tueurs
L’administration des pilules pour dormir Ambien, le produit pharmaceutique le plus populaire de sa catégorie dans le pays nord-américain, peut produire du somnambulisme, mais le plus alarmant est que dans cet état, les gens peuvent, sans s’en rendre compte de ce qu’ils font, conduire une voiture, parler au téléphone, avoir des relations sexuelles et – le plus terrible- commettre des assassinats selon une enquête menée par le portail
Ainsi, en 2009, Robert Steward, un étasunien de 45 ans, fut condamné à 179 années de prison pour avoir tué huit personnes dans une résidence pour pensionnés. Initialement, son crime fut qualifié d’assassinat au premier degré, mais quand les juges apprirent qu’alors qu’il était en train de tuer, l’homme se trouvait dans un état somnambulique pour avoir pris de l’Ambien les charges furent changées en assassinat au second degré et sa peine fut réduite.
Dans un cas similaire, Thomas Chester Page, résident de Caroline du Sud, fut déclaré coupable d’avoir tué cinq personnes dans un tir. Le tribunal condamna Thomas à 30 ans de prison pour chaque mort, malgré que l’accusé ait invoqué le fait qu’il avait tué alors qu’il était dans un état de somnambulisme induit par Ambien.
Julie Ann Bronson, habitante du Texas, a tué trois personnes avec sa voiture, dont un bébé de 18 mois, qui mourut d’un dommage cérébral. Quand la femme se réveilla, le lendemain suivant en prison, (et en pyjama NdT) elle put à peine se souvenir de l’accident qui s’était produit. « C’était surréaliste, c’était comme un mauvais rêve », raconte Julie Ann qui assure que dans son état normal, « elle ne ferait pas de mal à une mouche ».La condamnation fut également diminuée parce que pendant l’assassinat elle était sous l’emprise d’Ambien.

Suicide dans les soins primaires en Angleterre: 2002-2011
«La combinaison d'au moins une benzodiazépine et un antidépresseur a été associée à une augmentation de 18 fois dans (suicide) des risques."

Il y a 372 décès liés à la drogue impliquant des benzodiazépines en 2014. Le taux de mortalité a été de 6,6 décès par million d'habitants, une augmentation de 8 % dès 2013 et le taux de mortalité plus élevé depuis le début des relevés en 1993.

depuis 2010, les USA ont eu 6 507 décès par surdose qui impliquait des benzodizepines

Les Dangers cachés des benzodiazépines

depuis l'an 2000 : 114474 morts par benzodiazépine
Aux USA

Plus mortel que la coke !

"Benzos, temesta, rivotril, xanax, valium....peuvent provoquer la mort ou de sérieux symptômes de sevrage qui peuvent durer des années"

Ajouter un commentaire