On drogue, on torture et on tue les vieux

on drogue, on torture et on tue les vieux 1

On drogue, on torture et on tue les vieux par le professeur peter Gotzsche

Témoignage en vidéo, EHPAD : "on m'a refusé toute information médicale !" elle a été expulsée et interdite de visite dans la maison de retraite. Abus de psychotropes

Le témoignage de martine

Pour notre mère elle a été tué par plusieurs médicaments successifs: le Cymbalta pour soit disant une dépression mais en fait c’est suite à un conflit à la maison de retraite (notre mère n’avait pas eu de douche depuis deux mois). Elle a fait de nombreuses chutes jusqu’à la fracture du col puis à l’hôpital elle a eu une prothèse de hanche et du Zamudol (ou tramadol) pour un mois puis encore un mois alors qu’elle n’avait pas de douleur. Ce médicament a provoqué une somnolence, un globe vésicale et une insuffisance rénale et des vertiges telles qu’elle a eu une fin de vie de vie abominable. Le médecin pensait qu’elle avait mal (malgré que je lui disait que non elle avait des vertiges) et il a donné des opiacés et encore du Laroxyl. Elle est morte de troubles respiratoire et de fausses routes tant elle était droguée.
Scandaleux. Elle a eu aussi un traitement pour une maladie de Parkinson qu’elle n’avait pas et qui a été arrêté suite à notre demande de consultation d’un neurologue un an auparavant. Bref le carnage.
En espérant être lue.

Les euthanasies sans consentement ressemblent aux décès causés par les Nazis, sauf qu’elles sont faites une par une et pas tous au même endroit.

"complétement drogué, dans un état second !"

"EHPAD ou UHR : un univers concentrationnaire, des prisons pour personnes âgées."

Bourrés de médicaments / drogues

Les chiffres sont inquiétants. Une part importante des seniors de plus de 65 ans prend au moins sept médicaments différents, et beaucoup d'entre eux bien davantage, le double en moyenne, d'après le mensuel 60 Millions de consommateurs, qui alerte sur les dangers de la surconsommation de médicaments. « Une surconsommation qui peut entraîner des chutes et d'autres accidents graves » (hémorragies...), et des hospitalisations, explique le mensuel de l'Institut national de la consommation (INC) dans son édition d'octobre, dont les chiffres s'appuient sur une étude qui a identifié sur 449 000 seniors de plus de 65 ans près de 155 000 personnes « polymédiquées » (7 médicaments au moins, en moyenne ils en consomment quotidiennement 14), via 2 600 pharmacies.

STOP MED TORTURE !

De nombreux cas de démence sont en fait des effets secondaires de médicaments sur ordonnance ou de vaccins

Les neuroleptiques tuent les victimes d'Alzheimer

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l'autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Dyskinésie, effet secondaire des médicaments : la torture sur ordonnances

"Les patients sont littéralement torturés par les médicaments qu'on leur donne"

Prescriptions massives de neuroleptiques, très dangereux et souvent mortels, aux personnes âgées : STOP !

Source : lanceur d'alerte médicaux

En France, le problème est le même !

souvent risperdal

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Témoignages

Site d'infos : Aidez à mettre fin à la toxicomanie des résidents de maisons de retraite en Californie

Les neuroleptiques tuent les personnes âgées

Des médicaments sont testés en maison de retraite

une maison de retraite (dont on ne donnera pas le nom pour des raisons éthiques) a accepté de signer un partenariat avec l’Institut Pasteur. L’accord est simple, l’Institut paye toutes les factures de la maison de retraite et en échange celle-ci lui livre quelques-uns de ses résidents pour qu’ils servent de cobayes humains.
 
A tarare (69), les docteurs de la maison de retraite associative ont testé des molécules dangereuses sur les résidents pour le compte de laboratoires. Ces derniers ont versé en contre partie de grosses sommes à une société intermédiaire appartenant auxdits docteurs.
"Le docteur nous a demandé si nous désirions que notre mère subisse un traitement expérimental, raconte la famille d'une ancienne résidente. Il ne fallait pas en parler à notre médecin ou à la pharmacie. Nous devions lire le protocole, signer, déchirer la notice explicative et n'en parler à personne. Nous avons refusé". Mais d'autres ont accepté. Ainsi, des tests médicamenteux présentant des risques d'effets indésirables ont été effectués sur des pensionnaires de la maison de retraite Montvenoux, en 2001. Des molécules comme l'Olanzapine ont été administrées à des résidents atteints de la maladie d'Alzheimer. Or l'Olanzapine peut provoquer des effets indésirables sévères : tremblement, mouvements musculaires involontaires, malaises, coma, voir la mort dans de rare cas. "Oui, il peut y avoir des risques, reconnaît le directeur de l'établissement, mais les tests cliniques sont fréquents et parfaitement légaux." Légaux, et rémunérateurs : Far Médica, l'entreprise chargée de contracter des accords avec de grands laboratoires pharmaceutiques, appartient aux deux medecins dirigeant la maison de retraite. Far Medica s'engageait à trouver des patients et à réaliser les tests médicamenteux.
Le test de l'Olanzapine a permi à la SARL Far Medica de facturer 285.000 francs (43.540 euros) à un laboratoire pharmaceutique. Même si la réalisation d'essais cliniques n'est pas répréhensible en soi, on peut tout de même s'interroger sur les méthodes employées. En tout cas, cela n'a pas amélioré l'ordinaire des résidents. Ceux-ci ne mangeaient pas toujours suffisamment : ravitaillement en retard, manque de nourriture pour l'ensemble des résidents, placards et frigidaires vides ou même distribution de yaourts périmés. Alerté par des familles, d'anciens employés, des administrations et certains élus locaux, le procureur de la république a ouvert cet été une information judiciaire pour délaissement de personne "hors d'état de se défendre elle-même" contre la résidence Montvenoux.

Une aide-soignante jugée pour avoir empoisonné 13 personnes

Les médicaments sont dangereux pour les personnes âgées et provoquent la démence et la mort

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Euthanasie de tous les 60 / 65 ans

ON DROGUE, ON TORTURE ET ON TUE LES VIEUX

On drogue on torture et on tue les vieux stop med torture

Ajouter un commentaire